Archive du mois : mars 2024

La protection accordée en France aux filles et femmes exposées au risque des mutilations sexuelles 0

La protection accordée en France aux filles et femmes exposées au risque des mutilations sexuelles

Selon les sources du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), c’est au moins 200 000 filles et femmes qui ont été victimes de mutilations sexuelles dans une trentaine de pays d’Afrique et du Moyen-Orient. Environ 53 000 d’entre elles ayant été excisées vivent actuellement en France. En effet, la France condamne cette pratique et offre une protection particulière à ces filles et femmes qui vivent avec le risque de subir ces mutilations sexuelles dans leur pays d’origine.

Et si la due diligence pouvait sauver le contentieux international de l’environnement ? 0

Et si la due diligence pouvait sauver le contentieux international de l’environnement ?

Les obligations de droit international en matière environnementale se sont développées ces dernières années, constituant un corpus de plus en plus dense. Le cadre conventionnel regroupant le plus d’États parties est constitué par la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, le Protocole de Kyoto et l’Accord de Paris. Ces trois instruments disposent d’un point commun : l’absence de réelles contraintes.

Naufrage du navire Adriana : l’ouverture d’une enquête par la Médiatrice européenne sur le rôle de Frontex 0

Naufrage du navire Adriana : l’ouverture d’une enquête par la Médiatrice européenne sur le rôle de Frontex

Suite au naufrage du navire Adriana en juin 2023 en mer Méditerranée, la Médiatrice européenne ouvre une enquête pour clarifier le rôle de l’agence européenne de gardes-frontières et de garde-côtes (communément « Frontex »), dans les opérations de sauvetage en mer.

Mayotte assoiffée d’aide : comment ne pas constater l’abandon de l’État français ? 0

Mayotte assoiffée d’aide : comment ne pas constater l’abandon de l’État français ?

D’après le Conseil économique, social et environnemental, « Mayotte est probablement le territoire où la situation de l’accès à l’eau est la plus critique ». Les Mahorais font face à des pénuries d’eau d’une profonde intensité, et ce, depuis de nombreux mois déjà. L’eau est approvisionnée tous les trois jours et disponible pendant seize heures seulement. La population peine à boire de l’eau potable, ce qui influe considérablement sur leurs conditions de vie, et augmente le nombre de maladies sur l’île.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search